La prévention pour quoi faire?

La prévention pour quoi faire?

          La prévention des risques professionnels rentre pleinement dans la gestion managériale et économique de l'entreprise.

Impact positif sur le dialogue social dans l'entreprise

          La prévention touche directement les postes de travail et l'environnement de travail des salariés. Chaque action réalisée, aussi minime soit-elle, marque une attention particulière pour le salarié qui en bénéficie. Le salarié se sent mieux considéré voire écouté et ceci a un impact sur sa motivation. Plus globalement, la prévention permet d'améliorer le bien-être au travail.

Impact positif sur la performance de l'entreprise

          Grace à la prévention, des problèmes liés à la sécurité sont résolus. Les conditions de travail des salariés sont améliorées. Les salariés travaillant dans un environnement de travail sécurisé ont une meilleure concentration dans leur travail ce qui a un impact sur la performance et sur la quaité du travail.

Impact sur l'économie de l'entreprise

          La prévention est trop souvent vue comme un coût pour l'entreprise. En effet, il y a des dépenses pour les équipements de protection individuelle (EPI), la formation, le changement ou la modification d'équipements, le temps passé aux études, le conseil d'expert en prévention, etc.... Ces dépenses sont un investissement rentable pour l'entreprise. Chaque euro investit rapporte en moyenne 2,2 euros à l'entreprise.

          Les gains pour l'entreprise sont de plusieurs natures:

                         - amélioration de la qualité

                         - augmentation de la productivité

                         - baisse de l'absentéisme

                         - moins d'accident et de maladie professionnelle

 

          La prévention est un process d'amélioration continue basée sur l'observation, l'analyse, la recherche des causes, la mise en place d'actions correctives durables. Elle participe à la culture sécurité et à l'amélioration des indicateurs économique de l'entreprise.

Jean-Paul BOLLIER